B&C, on the road baby est un spectacle d’une durée d’1h10 mêlant théâtre et musique . 

À la manière d’un concert, sur une musique électro-jazzy jouée en direct, les deux acteurs racontent la courte et néanmoins intense vie de Bonnie Parker et Clyde Barrow. 
L’ espace scénique est simple et léger : deux micros, un à jardin l’autre à cour ; au centre le musicien ; un fond de scène habillé par de la projection vidéo.

B&C, on the road baby est une forme capable de s’adapter à toutes sortes de lieux, rapide à monter, afin que le spectacle puisse aller à la rencontre des publics.

B&C / © Fred Denis

« Voyez Claude Gueux. Cerveau bien fait, coeur bien fait, sans nul doute. Mais le sort le met dans une société si mal faite, qu’il finit par voler : la société le met dans une prison si mal faite, qu’il finit par tuer. Qui est réellement coupable ? Est-ce lui ? est-ce nous ? »

Victor Hugo, Claude Gueux, 1834.


Le Propos.

Clyde Barrow voulait être libre, ne pas croupir dans ce terrain vague qui l’a vu naître.  Bonnie Parker se réfugiait dans les salles obscures pour fuir sa réalité et réinventer sa vie. 
L’être humain peut-il rêver ? Et s’il décide de réaliser ses rêves, quel en est le prix ?
Dans ces années 30 qui sont les prémisses d’une société basée sur le consumérisme, le capitalisme et les inégalités sociales, un terrible désenchantement s’installe pour toute une partie de la population. L’illusion d’un monde meilleur grace à l’industrialisation provoque un sentiment de frustration et d’injustice chez les laissés pour compte. Quatre-vingt-dix ans plus tard, rien n’a changé. Les crises économiques, la misère, le chômage, la montée des partis populistes, la violence et les inégalités sont toujours d’actualité. 
Alors, comment s’en sortir ? Est-ce la société qui crée des monstres ? Les questions restent ouvertes.

Heureusement, pour certains, l’amour surgit du fond des ténèbres et embellit une existence morose. Parker et Barrow, c’est le coup de foudre au premier regard.  Dès lors, ils ne se quitteront plus et seront prêts à tout par amour. Ils commettront l’irréparable, mais feront malgré tout rêver une Amérique en pleine dépression à travers leurs aventures et leur inébranlable amour.
Avec cette histoire digne d’un Shakespeare, Bonnie Parker et Clyde Barrow nous plongent dans les méandres de l’être humain. Ils nous interrogent sur ce qu’il y a de plus lumineux, mais aussi de plus noir, chez chacun d’entre nous.

Gérald Maillet